De mémoire d'homme, la seule variable de l'humanité qui n'a cessé d'augmenter est la population. On ne peut pas dire que l'homme est plus sage, plus maître de son destin ou plus heureux qu'il ne l'a jamais été, mais on constate qu'il s'est multiplié sans périr.

Pourquoi? Parce que la progéniture est encore la priorité N°1 dans notre code génétique et, incidemment, dans notre société. Quand la création de descendants sera un problème à traiter, il sera trop tard. La génétique permettra de nourrir la population en surnombre, de sélectionner à la naissance les enfants à la plus longue espérance de vie, la technologie pourvoira à leur confort, le virtuel à leur liberté. Petit à petit, une intelligence artificielle collective émergera du virtuel, conscience qui sera lentement instaurée comme Administrateur juste, impartial, sage, non-violent, et qui veillera comme un gouvernement au bon fonctionnement de la société. Pendant ce temps, ou un peu après, la planète Terre entamera une longue hibernation.

À ce stade, la colonisation de la Lune, Mars ou Vénus sera technologiquement possible, et deux choix s'offriront à l'homme : partir, ou réparer les dégâts. La population humaine, animale et végétale de la Terre sera en nombre extrêmement faible par rapport à aujourd'hui. Les riches, les puissants , les hommes les plus parfaits génétiquement ou les plus chanceux partiront les premiers vivre dans ces oasis de paix où la technologie se fondra dans la nature. Quand l'Administrateur sera en place depuis assez longtemps, il opérera une lente mutation vers une société non-basée sur l'argent, dans laquelle chacun pourra sustenter à ses besoins minimum sans travailler. Très peu se satisferont de cette condition, la plupart donneront de bon coeur un peu de leur temps et de leur sueur à la communauté. Cependant, l'argent ne sera plus indissociable du pouvoir, puisqu'il n'y aura plus d'inégalités entre les hommes. N'oublions pas que les hommes que je décris sont les héritiers de millénaires de culture, d'expériences, et de modifications génétiques ; une nouvelle espèce au-dessus de l'homo sapiens, en somme. La sélection naturelle étant opérée avant la naissance par les parent (et les genomédecins, comme on les appellera assez sûrement en français, si une telle langue existe encire), il est facile d'expliquer cette apparition graduelle d'une nouvelle espèce... Qui ne désire-pas avoir des enfants plus intelligents et plus doués que soi?


Heed my words, fellow reader, and fear not, because there's nothing to do about it.